Les audios

L'Improbable Capitaine

Poème écrit par le Hiérodarque en 2011, récité et mis en musique par Bernard et Isabelle Pellet. Grand merci à eux, malgré leur apostasie.

Les Hymnes de l'Âge de Diamant

Claviez arc-en-cielRépertoire constitué de presque 200 pièces, les hymnes Archimagistéraux sont à la fois des illustrations musicales de faits, de moments, d’énergies, ou de consciences précises, et à la fois elles génèrent un environnement vibratoire en rapport direct avec ce qu’ils désignent et qui se reflète dans leurs titres respectifs, créant une connexion de conscience avec ce qui est en rapport avec la thématique qui les désigne. Si certains de ces hymnes sont neutres en termes de portée vibratoire ambiante, l’écoute de certains autres crée à la fois cette ambiance énergétique filtrée par la dispersion sonore (un peu comme est filtrée une atmosphère ambiante par la fumigation d’encens). Cette écoute établit également une connexion de conscience personnelle avec la « présence » énergétique ou la conscience désignée par son titre, et à laquelle la pièce musicale est analogiquement et fluidiquement, mais aussi intensément liée.

Certains de ces hymnes entrent en scène dans certains rituels de l’Archimagistère Initiatique afin de créer une puissante syntonisation du lieu où ils se déroulent par les sons dispersés avec le corps d’énergie des présents, générant cette mise en résonance puissante avec des forces qui, sans eux, ne seraient pas aisés à canaliser. La plupart d’entre eux ne se trouvent pas dans la liste ci-dessous, étant réservés à l’usage décrit ci-avant. D’autre part, ce que ces derniers évoquent seraient incompréhensible pour la plupart des gens, ignorants de fait certains éléments entrant dans le jeu des forces de la cosmogonie actuelle et non-encore révélée (dans le cadre des temps anciens – et futurs, nous parlerions alors de « Mystères ouverts aux seuls initiés »).

Néanmoins, la liste qui suit est déjà très représentative des grandes lignes constituant le référentiels de l’Archimagistère (en l’occurrence « Archimagistère Initiatique », à savoir l’inclusion de la conscience humaine dans une démarche évolutive puissante en étroite adéquation avec les jeux de forces de l’Archimagistère en tant que paradigme).

Cette liste est constituée à peu près d’une cinquantaine de titres. Il est à noter qu’il ne s’agit pas de créations originales, comme d’ailleurs la plupart des hymnes officiels, notamment nationaux, alors empruntés au répertoire culturel souvent public (à seul titre d’exemple, l’hymne national français, non pas créé par la France ou par quiconque mandaté à cet effet, mais par Claude Joseph Rouget de Lisle – son orchestration revenant à Hector Berlioz). De même, du moins jusqu’à présent, les œuvres constituant nos hymnes ont été composées par des artistes sans rapport avec les intentions qui y sont liées, voire même qui y sont désormais intriquées (au sens quantique du terme), encore que le hasard ne soit pour rien dans le destin qui les aura menées précisément jusqu’ici.

Tels que présentés, ces hymnes correspondent très rarement aux œuvres strictement originales telles qu’elles ont été initialement composées. La plupart d’entre eux ont été d’une part remixés pour les besoins de leur correspondance analogique comme précisé ci-avant, et d’autre part ils ont surtout fait l’objet d’un traitement vibratoire d’origine psychique qui notamment efface l’incohérence des notes à la clef sur base du LA à 440 Hz, pour leur appliquer une pure adéquation à l’Âge actuellement en cours : l’Âge de Diamant.

Ces hymnes sont infiniment porteurs des fréquences, du sens, et de la charge psychique et disons « spirituelle » de ce Temps cosmique, et dont les portes se sont ouvertes le 28 mai 2010 et dont l’entrée de plein pied est en train de s’opérer.

Nous tenons néanmoins à attirer votre aimable attention sur un fait important. De par leur vocation, leur liens énergétiques, leur charge psychique et spirituelle et ce avec quoi ils sont intimement liés, de même qu’à leur vocation propre, ces hymnes sont considérés comme étant sacrés au sens propre du terme, quel que soit le sens que vous puissiez lui donner a priori, quand bien même les auriez-vous déjà entendus à moult reprises pour certains d’entre eux, dans des contextes parfois même opposés à ce que désigne cette notion, amenant un nouveau caractère « sacré » là où il serait très improbable de l’y trouver a priori, une fois encore hors de tout cadre religieux voire même mystique, mais caractère rendu sacré par la conscience et l’intention liées, elles aussi, au Plan de l’Absolu prévu pour ce monde. Néanmoins impervertibles, leur contexte de diffusion est sans importance, même quant à l’esprit dans lequel ils sont écoutés. Ce fait vous est simplement confié au seul titre de votre information personnelle, et au cas où vous trouveriez avantage à les écouter dans une intention plus profonde que la seule « ambiance de fond ». A ce titre pourtant, nous vous invitons à leur témoigner le respect qui leur est simplement dû, comme il l’est aussi envers tout ce qui Est, et qui sonne… JUSTE.

Un détail sur lequel nous ne pouvons encore nous étendre à ce jour mais qui est assez notable pour être souligné: les voix audibles dans ces pièces musicales, des solistes ou choristes peu importe, NE sont PAS les voix de celles et ceux qui les ont enregistrées.

Nous vous en souhaitons une agréable écoute.

Titres disponibles à l'écoute

Les titres ci-dessous suivis de la mention « nouveau » entre parenthèses, ont été ajoutés à la liste initiale depuis la nouvelle version en date de l’Archimagistère.

Hymne en hommage à l’ouverture de la civilisation humaine vers laquelle se dirige notre monde, dans l’abandon des anciens schémas destructeurs, et vers l’avenir radieux du « merveilleux » qui doit consolider les bases de cette civilisation.

Compositeur: Jo Blankenburg
Titre original: Leaving Lemuria

Hymne d’hommage à la lignée des « Rois Sacrés » de l’Âge de Diamant, à leur détermination envers et contre toutes les vicissitudes et les trahisons, dans le renoncement absolu de tout bénéfice personnel pour le service inconditionnel des Humanités et de leurs conditions d’évolution.

Compositeur: The Immediate Music (collectif)
Remix: Manolis Basilias
Titre original:Journey to Glory

 

Voici un hymne reflétant la détermination humaine à sortir des enfers dans lesquels l’auront plongée et maintenue ses prédateurs durant des éons. Cette pièce musicale est le reflet de l’élan intérieur qui motive la race humaine dans son désir de prendre enfin son envol, à « quelques heures » de sa libération, malgré les souffrances enclenchées par cette dernière, mais néanmoins nourrie d’un espoir et d’une volonté tels qu’elle n’en a sans doute jamais connus.

Compositeur: Thomas Bergersen
Titre original: Victory

Hymne illustrant le changement d’ère allant donner naissance à une Humanité nouvelle au fil des générations, vers un avenir de grandeur et de sagesse encore jamais espéré de la part de ses protagonistes d’hier et d’aujourd’hui, la conduisant vers les sommets de son propre potentiel de perfection… toujours perfectible.

Compositeur: Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Sonera (instrumental)

 

Hymne d’appel aux énergies de la conscience de l’astre du jour, le Soleil, dont la conscience porte effectivement le nom de « Suria ». Cet hymne a la particularité de mettre en résonance celle ou celui qui l’écoute avec ses énergies et sa conscience afin d’opérer une communion d’esprit avec cet aspect particulier de l’Absolu lui-même. Comme quoi lorsque les anciens « adoraient » le soleil, ce n’était pas uniquement par ignorance ou stupidité.

Compositeur: Nick Phoenix, Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: North Country

Hymne rendant hommage, comme son nom l’indique, à la conscience de la galaxie en tant que conscience cosmique collective. TOUT étant conscient, sur un mode vibratoire ou un autre (il ne s’agit bien évidemment pas d’une conscience mentale humaine comme la nôtre mais néanmoins conscience tout de même en bonne et due forme), cet hymne salue l’infinie splendeur des mondes que représente chaque galaxie totalisant entre 150 et 400 milliards d’étoiles dont 60% d’entre elles portent une vie intelligente, et plus particulièrement la nôtre, que l’on nomme communément « Voix Lactée », mais qui a son nom propre comme tout être vivant. Cet hymne rend aussi hommage à l’insondable mystère de la Création que l’étroitesse du chant de la compréhension humaine au stade de développement qui est celui de la Terre actuellement rend malheureusement incapable d’appréhender, et qui pourtant demeure dans l’attente de partager ses merveilles avec qui saura s’y ouvrir assez grand.

Compositeur: (collectif) Brand X Music
Titre original: Breathless

Hymne à la splendeur transformatrice ultime que représente l’acte sexuel en tant que principe alchimique quintessentiel, assorti de l’Amour-Force éprouvé avec assez de puissance pour fendre les âmes et les fusionner l’espace d’un instant dans une œuvre hautement créatrice des réalités les plus sublimes, comme en tant que mise en application du principe créateur-même du Recréateur et de la Créatrice en tant que déclinaisons de la Conscience de l’Absolu exprimée dans sa puissance bipolaire au sein du plan physique.

Compositeur: Audiomachine (collectif)
Remix: Manolis Basilias
Titres originaux: Birth et The Legend Begins

Cet hymne (ici en « version courte ») exprime la puissance et la noblesse de l’énergie la plus pure et la plus puissante des univers: celle de l’Amour-Force dans sa version pouvant être humainement ressentie, la rendant en cela « inconditionnelle ». Il serait périlleux de tenter de définir ce qu’est l’Amour-Force par rapport à l’amour émotionnel (l’amour faiblesse qui s’achète et se vend tant bien que mal sur le marché des relations humaines). Néanmoins cet hymne rend un hommage puissant à la force de cohésion, à la force de Vie, à la « Force » du Tarot (XIe arcane majeur), à la Force de l’Unité, à la Force d’évolution universelle, à la Force de l’Amour de l’Absolu qui, contrairement à l’idée répandue, est AUSSI celle que l’Humanité est destinée à éprouver envers ce qui ravit son cœur, et plus particulière la représentation de l’idéal de complémentarité que tout un chacun est invité à trouver en la ou le partenaire du sexe opposé, dans la joie, la simplicité, et la reconnaissance pour l’offrande que vous en fait la vie.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Love and Loss

Hymne rendant hommage à l’énergie très particulière de l’arc-en-ciel. Symbole à la fois du merveilleux, de la mièvrerie, du rêve, ou du pacte passé entre Dieu et les Hommes (sans parler de ses perversions ou leur tentatives), l’arc-en-ciel recèle en lui une énergie caractéristiquement créatrice, tout en symbolisant aussi et surtout la cohésion complémentaire de tendances différentes (traditions, croyances, ethnies, idéaux, etc.). L’arc-en-ciel est la manifestation visible d’un phénomène lumineux prismatique analogiquement lié à une puissance de nature plus particulièrement féminine dont très peu ont connaissance et à la puissance insoupçonnée. Elle procède entièrement au renouvellement actuel de la civilisation Humaine de notre monde.

Compositeur: (collectif) The Immediate Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original: From the Ashes We Will Rise

 

Hymne des couleurs de l’Archimagistère flottant au vent ; bannière sous laquelle les âmes sincères éprises d’Unité, d’Equité, de Paix, et de Justice sont symboliquement appelées à se rassembler.

Compositeur: (collectif) Epic North
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Fallen

Hymne rendant hommage et célébrant la grandeur et les vertus de l’Unité sur les horreurs engendrées par la division, les oppositions, et les conflits destructeurs. L’Unité est la maîtresse et cardinale vertu de l’Archimagistère et méritait un thème qui soit à même d’en célébrer toute la splendeur.

Compositeur: Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: A Place in Heaven

 

L’Hymne de la Confraternité illustre l’engagement spontané d’hommes et de femmes qui ont décidé d’appuyer la force transmutatoire du paradigme déchu du consumérisme esclavagiste en celui du retour de l’Absolu en le monde des Hommes. Cette « confraternité », ainsi nommée et autoproclamée par ses propres membres de manière également spontanée, est reconnue comme un élément-clef du protocole de Basculement d’une civilisation à l’autre, dans un saut quantique le plus mémorable qui sera jamais vécu.

Compositeur : Icon (collectif)
Titre original : The Protector Prepares

Hymne rendant hommage et célébrant le grand Plan prévu pour chacun, ce que nous appelons le « Plan du UN sans second« , à savoir ce déterminisme extraordinaire de précision, de bienveillance, et de perfection, à l’entier bénéfice de quiconque se remet entièrement entre ses mains, afin de toujours parcourir en soi et au sein du monde, les routes les plus sûres possibles en fonction des résultats de ses choix propres, même si ces chemins ne sont pas souvent conformes à ce que l’ego souhaiterait vivre en toute ignorance de cause. Ce Plan est ce qui permet, coûte que coûte, de parvenir envers et contre tout aux objectifs les plus nobles que tout un chacun est capable de se fixer et de même guider les étoiles vers leur propre destin. Cet hymne rend hommage à cette force intrinsèque aux énergies de Vie qui nourrit toutes les formes de conscience de la Création.

Compositeur: Nick Phoenix, Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Dark Harbor

 

Hymne permettant l’entrée en connexion avec les énergies et la conscience de l’Absolu Féminin, la Créatrice, hors de toute conception de nature religieuse. Il s’agit là d’une possible connexion de conscience avec le mouvement perpétuel de l’harmonie et de la grâce les plus absolues, dans ce chant des sphères qui résonnent entre le Créé et l’Incréé (de couleur bleu-nuit) et sur lequel la poésie parlerait de la danse la Conscience de l’Absolu au sommet de toutes les splendeurs imaginables, au sommet aussi du pouvoir de création du Beau, du Bon, de l’Harmonie, du Cohérent, du Lumineux, et du Merveilleux.

Compositeur: (collectif) Audiomachine
Titre original: Transcendence

 

Cet hymne, empruntant un thème très connu légèrement ré-arrangé pour les besoins de la cause, est un appel solennel à l’espoir, à la foi en le meilleur, au courage, à l’enthousiasme, à l’altruisme, avec la conscience nette et claire que les différents éléments qui constituent les balises de ce nouveau paradigme en tant que les garanties incorruptibles de son éternelle pérennité, dans le meilleur esprit possible de la part de tout un chacun conscient aussi de sa valeur propre en ce monde puisque tous devront indéfectiblement pouvoir compter les uns sur les autres, représentent bien… la dernière chance de l’Humanité d’accomplir un autre destin que celui de l’esclavage et de la mort.

Compositeur: Thomas Bergersen (from the extended version by Kiko10061980)
Titre original: Empire of Angels

Le Gouvernorat sera l’autorité se supervision de la gestion des Provinces (ce que sont les « pays » aujourd’hui). La Gouverneure est la Tvish qui en a la responsabilité personnelle devant la Hiérodarchie. Elle fait l’interface entre la personne qui a la charge d’administrer les terres et les populations qui lui sont confiées à ce titre (le ou la Chancelier/-e Provincial/-e, équivalent du « Président de la République » d’aujourd’hui par exemple) et le Couple Sacré. C’est donc un hymne qui désigne cette fonction comme chacune des Tvish qui assumera ce poste, une par Province.

Compositeur : Derek Austin (pour « The Immediate »)
Titre original : Excalibur
Remix : Manolis Basilias

Hymne à la fois d’hommage à la conscience collective de ces animaux mythiques et pourtant ayant bien existé, et à la fois de leur appel afin de leur permettre leur retour attendu avec ferveur, même si encore souvent inconsciente, car la résonance de leur galop sur le sol de notre monde sera le symbole et la preuve d’un monde purifié et assaini, d’un monde où seuls la joie, l’Amour-Force, et l’Unité prévaudront sur la rapacité et la prédation d’un passé définitivement transmuté. Dans quelques courtes années seulement, la horde des premières licornes apparaîtra à nouveau devant les regards ébahis de ceux qui seront nés pour perpétuer les merveilles de ce monde illuminé et transcendé, et de son Humanité enfin libéré du joug qui l’aura tant opprimé.

Compositeur: Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Gift of Life

 

Hymne évoquant le processus actuellement enclenché visant la libération des peuples de ce monde du joug sous lequel ils peinent le plus souvent sans s’en rendre compte, dans l’attente de pouvoir s’ouvrir vers un avenir enfin à la hauteur de leur propre grandeur. Cet hymne est un appel au soulèvement intérieur, silencieux et pacifique, mais déterminé, vers une reprise en main de son destin, au niveau individuel comme au niveau collectif. Il est une stimulation pour que tous ceux qui peinent et voient cela comme une immuable fatalité, relèvent fièrement la tête. Il est enfin un salut aux héros de la résistance sur le front de l’intérieur mais ayant exposé leur vie afin de dénoncer le réel visage de ce monde… jusqu’à sa libération.

Compositeur: (collectif) The Immediate Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Surrender To Hope

 

Hymne exprimant la notion de « Lumière » au-delà de tout ce qui fut jamais envisagé à ce sujet, réputée empêcher toute possibilité de rechute, tout possible retour en arrière, à quelque conscience qui s’y est plongée ne serait-ce qu’un seul instant. Une telle puissance de la Force évolutive de l’Amour-Force ne peut concevoir aucune forme de fin, mais a contrario un éternel recommencement perpétuellement renouvelé, accordant à quiconque y fait son séjour en lui-même, une éternité de recommencements de joie et de bonheur créateur des plus splendides merveilles de la Création. Cette « Lumière » n’est pas un mythe, pas davantage que l’objet d’une croyance, mais un état, un degré de conscience effectif possible à tout un chacun gravissant avec courage et détermination ses propres sommets intérieurs, dans la joie des découvertes à venir, et celle de l’abandon de tout passé. Tel est le sommet actuel de l’Âge de Diamant le plus pur, qu’il soit individuel ou collectif.

Compositeur: Mark Petrie
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Artemis

 

Hymne évoquant l’émergence du règne de la Justice, de la Paix, et de l’Amour-Force, de son Roi et de sa Reine à sa main, maintenant le monde dans son équilibre évolutif envers et contre la corruption et la perversion, et le prémunissant contre les risques toujours possibles de rechute dans les égarements du passé, cela dans le détachement profond et le désintéressement personnel absolu. Cet hymne illustre la volonté farouche d’élever la conscience collective de l’Humanité à ses plus hauts sommets de noblesse, par la force de l’engagement de cette « Royauté sacrée » à toujours se dépasser elle-même pour conduire les âmes à lui emboîter le pas. Elle présidera au sommet de ce Royaume, restaurée pour la planète entière sans distinction d’ethnie, de religion, de culture, de langage, de couleur, de croyances; Royauté Sacrée assurée de génération en génération par ses deux lignées, celle des Rois Sacrés, les « Seigneurs de Paraval », et celle des « Reines Immaculées », toutes deux rassemblant les incarnations bipolaires de l’Absolu, en tant qu’exemples justes et sages de l’Amour de l’Absolu parmi le monde des Hommes. Mais en premier, ce Royaume nouveau parmi les mondes, est celui de la reine Gaïa.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Nero

 

Hymne illustrant la joie et la sérénité à l’approche des nouvelles réalités qui vont éclairer le monde et l’Humanité sous un nouveau jour, à la Lumière d’une liberté individuelle et collective retrouvée, annonçant les prochaines merveilles du monde à venir ne restant aussi qu’à croître en le cœur des Hommes afin que tous, du moins le plus grand nombre, puisse se mettre en position de l’accueillir intérieurement et lui donner vie en eux tous.

Compositeur: (collectif) Audiomachine
Remix: Manolis Basilias
Titres originaux: Legends of Destiny et Seeds of Promise

Hymne faisant état de la noblesse et de la droiture de la condition de « prêtre » propre à l’Archimagistère : les « Aurals », et illustrant leur assemblée. Cette prêtrise-là, sans prêche, sans dogme, sans clergé, est sans rapport avec ce le cadre religieux dans lequel tout un chacun est habitué à la considérer. Là elle représenté le cadre de vie de ceux qui se sont engagés à être des intermédiaires vibratoires non-intrusifs entre les consciences peuplant ce monde et la source de la Force (au sens du symbole du XIe arcane du tarot de Marseille, également propre à ce que nous nommons « l’Amour-Force » en tant que puissance de création et de cohésion) de toute vie. Le sujet est infiniment vaste, bien que nous puissions l’envisager par le simple fait de se mettre au service de la Force de Vie et des Cinq Piliers de la Perfection, au profit de tous.

Compositeur: (collectif) Immediate Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Onward to Freedom

 

C’est la Province où sera élevé le Maître-Temple Pyramide, le Palais de PARAVAL, séjour officiel du Couple Sacré, le cœur-même du Royaume de Terremère-Gaïa.

Compositeur : Audiomachine (collectif)
Titre original : Lords of Lankhmar

Hymne d’hommage à l’élan poussant les peuples et les individus vers la liberté et l’immensité du possible qui en découle. Cet hymne crée l’appel intérieur permettant que soit réaliser en soi cet idéal consistant à préférer le courage de cette quête au détriment du confort de la soumission.

Compositeur: (collectif) Futur World Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Quest for Freedom

Cet hymne illustre l’absolu nécessité de reconquérir à la fois les ténèbres perverties afin de leur rendre leur fraîcheur créatrice, et à la fois la Lumière devenue l’antre de la faiblesse durant des milliers et des milliers de millénaires. La réconciliation de ces deux opposés majeurs, dans le cadre de leur harmonieux retour à la complémentarité qu’ils représentent l’un pour l’autre, redéfinissant de même la portée du Taijitu (le symbole du « Tao »), aura permis le retour de la Conscience de l’Absolu au sommet du UN sans second.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Smell of Victory

Hymne illustrant le cheminement de l’âme depuis un point de perdition et de solitude, lançant son appel vers l’Absolu en elle, et son attente de la réponse attendue jusqu’à son apparition, lui permettant son élévation jusqu’à rejoindre le point d’Unité absolu de toute chose, de toute conscience, en la sienne propre, se découvrant ainsi l’image holographique du Tout lui-même et de sa Conscience.

Compositeur: (collectif) Future World Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original:Damnum et Triumphus

Hymne illustrant le départ de l’âme de l’incarnation, les adieux en rapport, la peine de la séparation mais la certitude de retrouvailles futures et d’une présence éternelle de la conscience qui s’élève ainsi vers l’apprentissage de plus hauts sommets en elle-même et de la chance qui lui est ainsi accordée. Cet hymne est généralement interprété à l’occasion du décès (de la « transition ») d’un initié à l’Archimagistère ou de l’un de ses proches lorsque la chose est possible et acceptée par l’entourage du ou de la défunt(e).

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Titre original: Perchance to Dream

 

Hymne célébrant l’assemblée des membres initiés de la Société des Archalchimistes, illustrant leur unité et leur potentiel de transmutation du passé et du présent sanglants de ce monde en son avenir de lumière, de paix, et de joie. Cet idéal de service et d’offrande de soi-même dans la noblesse du plus haut degré de sa propre condition humaine est ainsi exprimé en musique, laquelle est entre autre interprétée au commencement des assemblées des Archalchimistes afin de leur remémorer leur engagement.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: House of Fire

Hymne illustrant tant l’énergie que la conscience de l’élément « Eau » et de la conscience (en l’occurrence féminine) de l’Absolu qui préside à cet élément typiquement féminin. Cet hymne est en résonance profonde avec l’eau du plan physique, soit, mais aussi sur les plans subtils, comme de la forme la plus subtile de cet élément au sein de la matière dense (le magnétisme).

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: One Against All

 

Hymne illustrant tant l’énergie que la conscience de l’élément « Air » et de la conscience (en l’occurrence masculine) de l’Absolu qui préside à cet élément typiquement masculin. Cet hymne est en résonance profonde avec l’air du plan physique, soit, mais aussi sur les plans subtils, comme de la forme la plus subtile de cet élément au sein de la matière dense.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Kingdom Skies

 

Hymne illustrant tant l’énergie que la conscience de l’élément « Terre » et de la conscience (en l’occurrence féminine) de l’Absolu qui préside à cet élément typiquement féminin. Cet hymne est en résonance profonde avec la terre du plan physique, soit, mais aussi sur les plans subtils, comme de la forme la plus subtile de cet élément au sein de la matière dense.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Racketeers

 

Hymne illustrant tant l’énergie que la conscience de l’élément « Feu » et de la conscience (en l’occurrence masculine) de l’Absolu qui préside à cet élément typiquement masculin. Cet hymne est en résonance profonde avec le feu du plan physique, soit, mais aussi sur les plans subtils, comme de la forme la plus subtile de cet élément au sein de la matière dense (l’électricité).

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Ghost Brigades

 

Hymne illustrant tant l’énergie que la conscience de l’élément « Ether », le cinquième élément, la Quintessence, et de la conscience (en l’occurrence masculine) de l’Absolu qui préside à cet élément. Cet hymne est en résonance profonde avec lui en tant que base structurelle et structure électromagnétique de la matière dense elle-même.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Diplomatic Immunity

Hymne illustrant l’arrivée de l’âme dans l’incarnation, la joie d’une nouvelle naissance, et l’allégresse de l’âme face à sa possibilité de participer à l’évolution du monde, d’entrer de plein pied dans une nouvelle vie où s’offrent à sa découverte future de nouvelles opportunités de joie, d’amour, et d’aventures. Cet hymne est généralement interprété à l’occasion d’une nouvelle naissance afin de la célébrer par ceux qui en comprennent le sens.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Titre original: Say Yes

 

Hymne exprimant l’idéal d’Unité mis en application par l’élan intérieur se manifestant en chacun et exprimé par le rapprochement définitif des peuples les uns envers les autres, formant un seul et unique peuple : celui du Royaume unifié de Terremère-Gaïa, quand bien même chacun des peuples le constituant soit fortement encourager à défendre et exprimer sa fierté de ses origines et de la richesse des traditions évolutives desquelles il est issu. Cette unification est fondamentale dans la logique d’une pérennité réelle de la civilisation humaine, afin que le conflit et la haine cesse enfin de la menacer de mort. Cet hymne exprime la sérénité d’une paix durable enfin manifestée et ensemence dans les esprits la croissance de cet idéal en soi-même afin de se sentir fort, non pas envers et contre tous, mais unis à tous, où chacun représente un contrefort pour tous les autres dans un climat de fraternité vraie. Cet idéal s’étend naturellement entre les différents peuples de l’Humanité, mais aussi entre les différents Règnes de la Nature, et surtout entre les consciences de la Nature et le monde de Hommes, autant que du monde des Hommes vers celui des Règnes de la Nature pour une vie universellement harmonieuse pour tous sans exception, les uns vivant en bonne intelligence avec les autres.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Undying Faith

 

Hymne illustrant un aspect relativement méconnu de la cosmogonie de notre monde: l’affinité particulière qui lie les consciences de la Terre et du Soleil, dont les noms, parmi tant d’autres mais adoptés officiellement par ces derniers, sont Gaïa pour la Terre, et Suria pour le Soleil. Ces deux polarités complémentaires de consciences, l’une planétaire, l’autre stellaire, de par la vie qui en résulte, sont intimement co-auteurs du monde qui est le nôtre et dont ils sont, quelque part, les parents cosmiques, ceux de chaque parcelle de conscience habitant notre planète qui est donc infiniment davantage qu’un caillou sur lequel la chimie du vivant peut opérer. Elle est notre Mère à tous, consciente, et aimante, exactement comme l’est le soleil, ayant la capacité psychique d’entendre et comprendre la moindre pensée envoyée vers lui. Cet hymne est l’illustration de l’Amour qui les unit, exactement comme un homme et femme seraient attirés l’un par l’autre au point de se rendre complémentaires l’un de l’autre. Si la Terre et le Soleil étaient des êtres Humains, ils seraient amoureux l’un de l’autre. C’est aussi cette complicité, cet Amour-Force qui unit la Mère et le Père de notre Humanité, qu’exprime cet hymne. Et si cette idée a priori fantaisiste d’une conception faussement anthropomorphe de deux objets célestes devait vous déranger, considérez alors cet hymne comme un hommage poétique qui leur serait rendu. A chacun la réalité qui lui est accessible.

Compositeur: (collectif) Future World Music
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Once In a Lifetime

 

Hymne illustrant la qualité de Réalisé selon la voie Archimagistérale, ce que sont les « Archimages », nom entre autre donné en hommage aux prêtres de Zaratoustra, et au vu de leur qualité de maîtrise des Forces de l’univers via celle des leurs propres (en tant que canon de la « Magie Initiatique »), rendus ainsi capables de se concilier jusqu’aux forces du destin par la maîtrise des forces de l’Amour-Force. Les Archimages du Royaume de Terremère représentent en soi un idéal, parmi d’autres, soit, mais dont l’aboutissement à toujours perpétuellement renouveler est sans doute le plus élevé de tous, et représente en cela l’exemple le plus pur et le plus majestueux de la notion de noblesse d’âme, en tant que fondement de la nouvelle « Noblesse » de l’Âge de Diamant, d’aujourd’hui déjà, et de demain.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Magika

Hymne (en version courte) illustrant le socle de l’équilibre de la voie Archimagistérale : la perfection, qualité qu’est censé manifester chaque aspirant à l’état « d’Archimage », chaque initié à l’Archimagistère, non en tant que résultat mais en tant que dynamique.

Compositeur: (collectif) City of the Fallen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Eye of the Beholder

 

Voici un hymne fait tout spécialement en l’honneur des quatre milliards de Tvish détachées sur le plan physique afin d’assurer le maintien de l’autorité Apolytocratique postérieurement au Basculement de l’ancienne civilisation vers la nouvelle, afin de protéger, assister, enseigner, assurer la sécurité, et se faire les relais de la Conscience-même de l’Âge de Diamant Orthodol. Cette présence hors du commun mérite bien un hymne puisque ses représentantes vont côtoyer l’ensemble du Vivant en ce monde pour le reste de son existence !

Compositeur : Mark Petrie
Titre original : Proioxis

Hymne illustrant le sommet du « Temple Pyramide » (ou « Temple de l’Unité » en tant que temple de cet idéal sacré) et séjour des représentants du Couple Sacré à travers les âges, et à ce titre aussi « Palais de PARAVAL ». Ce « temple » (à considérer donc hors du cadre religieux que ce terme pourrait laisser suggérer) est surmonté par une pyramide de verre symbolisant l’étagement harmonieux des différents Règnes de la Nature (du Minéral à l’Humain) dans le cadre de la parfaite cohérence de l’échelonnement des degrés de l’évolution et de la Vie elle-même; symbole sacré s’il en est, perverti par les « Illuminati » et autres doctrines d’inspiration luciférienne, nécessitant d’être restauré dans sa plus pure et saine compréhension de son expression.

Compositeur: Paul Dinletir
Titre original:Rising Dawn

 

Hymne illustrant la notion de « Couple Sacré » de l’Âge de Diamant, c’est-à-dire l’union des représentants des « Rois Sacrés » et des « Reines Immaculées » de l’Âge de Diamant, en tant qu’incarnations de l’Absolu dans la pleine bipolarité de la condition humaine et, par l’exemple donné, ayant autorité sur les balises propres aux conditions d’évolution de la civilisation humaine à venir, en tant que les garants de la définitive impervertibilité de cette dernière. Le Coupe Sacré représente le symbole même des liens extraordinairement puissants de l’Amour-Force, capable de sceller l’union de deux corps de nature humaine, quand bien même manifestations de l’Absolu, mais partageant la condition de tous au milieu de tous afin d’attester de la parfaite similitude entre « l’amour humain » et « l’Amour Divin » où l’Absolu est, enfin, déchu de l’objet de l’adoration pesante qu’il représentait, et libéré du joug en forme d’auréole qui le rendait prisonnier de l’obscurantisme des religions servant la cause de la perte de l’Humanité malgré l’honnêteté de millions de croyants ayant traversé les méandres de l’illusion marécageuse de l’Âge de Fer.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: The Ancients

Hymne (en version courte) exprimant l’ensemble des protocoles induits de manière à circonscrire de manière efficace et définitive l’action de ce que l’on nomme la conscience du « Mal Cosmique », afin d’endiguer à tous les niveaux le soutien des forces de destruction s’exerçant sur les mondes n’ayant pas l’envergure spirituelle capable de faire échec à leurs jeux de corruptions et de mort. Un ensemble assez considérable de ressources mobilisées dans le but d’exercer ce véritable « exorcisme » aura été nécessaire afin de parvenir au résultat obtenu aujourd’hui, laissant les adorateurs du chaos orphelins des forces cosmiques qui les avaient toujours soutenus. Cet hymne rend hommage à tous les « intervenants », tant sur le plan physique que sur les plans subtils, et mobilisés aux fins d’abattre les forces déchaînées du Chaos perverti dans l’ensemble de la Création, et venant en amont du travail quotidien entretenu dans l’objectif de cet endiguement à notre échelle planétaire.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titres originaux: Betrayed et Dark Ages

Cet hymne illustre la dynamique du pardon inconditionnel accordé par l’Absolu tant à l’âme individuellement qu’à l’ensemble des Humanités de la Création, malgré le poids du passé, des souvenirs, de la culpabilité, et la tristesse apparaissant face à l’imploration d’un allègement intérieur dans l’élan de l’aspiration au retour à la quête de la part d’Absolu de son être profond malgré les égarements du passé, connus ou inconnus.

Compositeurs: City of the Fallen (collectif), Nick Phoenix, Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Forgiven

Ce qui est nommé « panthéon » dans le contexte Archimagistéral, ce n’est pas l’ensemble des dieux tel que considéré durant l’Âge de Fer, mais l’ensemble unifié des aspects de l’Absolu, incarnés ou non, et auquel « panthéon » appartient aussi la conscience spirituelle collective de l’Humanité elle-même, abolissant une fois pour toutes le clivage infranchissable entre la notion de « dieu(x) » et le monde des Hommes. Cet hymne sonne la fin de l’inaccessibilité de l’Absolu, mais au contraire sa définitive proximité, son exemple, sa justice parfaite, son Amour-Force, sa Compassion-Force, et son partage de sa propre nature afin d’inciter tout un chacun à le rejoindre en conscience, au sein de cette même nature Divine qui est aussi l’essence de la nature humaine elle-même.

Compositeur: Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Age of Gods

Cette thématique n’avait jamais été exprimée ainsi alors qu’il aurait pu s’agir d’une priorité depuis que le site Internet porte ce nom. Pourtant il était adéquat qu’il n’existât que maintenant. Cet hymne exprime donc autant le nouveau paradigme que les promesses qu’il renferme, ainsi que son potentiel évolutif et l’élévation de la conscience qui lui sied.

Compositeurs : Audiomachine (collectif) et Atli Örvarsson
Titres originaux : Turning Point, Tree of Life, et Clary’s Theme (extrait)

Cet hymne exprime la notion « d’ultime combat », celui qui se mène sur soi-même, sur le front de l’intérieur, et qui est à mener pour l’éternité afin de prévenir la résurgence des ombres intérieures des mauvais penchants, perpétuellement renaissantes. Ce combat est la marque concrète du courage et de la détermination de l’âme noble à faire perpétuellement échec au pire d’elle-même pour la victoire du meilleur d’elle-même et ainsi offrir au monde cette noblesse pour la manifestation de laquelle son combat est perpétuellement engagé.

Compositeur: (collectif) Audiomachine
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Knights ans Lords

Cet hymne illustre le ralliement attendu de l’ensemble des peuples autour des valeurs et vertus de l’Âge de Diamant régi par le nouveau paradigme, en tant qu’ère de paix, de liberté, de respect et d’Amour-Force, autant que de toutes les chances pour tout un chacun, sur les cendres des civilisations esclaves qui ont constitué le passé de notre monde jusque aussi loin que la mémoire peut nous conduire.

Compositeur: (collectif) The Immediate
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Salvation for a Proud Nation

Cet hymne a été choisi afin de rendre hommage à l’incarnation (quelle que soit l’époque) de la Lignée des Rois Sacrés, les « Hiérégals », exprimant aussi la simplicité des représentants de cette lignée, mais dans la grandeur de leur service dévoué à la cause de l’Humanité et de sa liberté d’évolution. Cette « royauté » ne leur est due qu’au titre de la Conscience de l’Absolu qu’ils incarnent en tant que perpétuation incarnationnelle de la même conscience d’Absolu, et la noblesse en rapport, et qu’à l’ampleur de la bienveillance, de la justesse, et de la droiture avec lesquelles ils exercent leur mandat afin de garantir à toutes les formes de consciences les meilleures conditions d’évolution et d’épanouissement dues à tous sans exception.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias
Titre original: A Small Step for Mindkind

Cet hymne rend hommage à notre planète en tant que terre d’accueil rendue sacrée, terre de toutes les formes de consciences qui y habitent, y croissent, et y prospèrent, selon les lois propres au nouveau paradigme, planète rebaptisée « Terremère » au titre de la mère primordiale que Gaïa représente pour toute forme de vie qui s’y manifeste, avant que ce « Royaume planétaire » prenne le seul nom qui lui revienne, celui de la conscience de notre planète, ce nom qu’elle a elle-même choisi parmi tous les noms qui lui ont été donnés: Gaïa. Cet hymne, en quelque sorte, pourrait emblématiquement représenter une forme d’hymne « national » mais à l’échelle planétaire, consacrant par ses harmoniques une seule terre, un seul monde, pour un seul peuple Humain, au sommet de la « Pyramide des Règnes de la Nature », non plus pyramide du pouvoir, pervertie par les adorateurs du Chaos, mais Pyramide de cohérence absolue où chaque forme de vie trouve sa place au sein de l’harmonieux ensemble de toutes les autres formes de vie, dans le respect de tous pour tous.

Compositeur: Thomas Bergersen, Nick Phoenix
Remix: Manolis Basilias

Hymne d’hommage à la très controversée illumination spirituelle féminine. En effet, la légende raconte que toute âme féminine souhaitant se libérer du « Samsara » (l’océan du cycle sans fin des renaissances réincarnationelles selon les canons du Bouddhisme) devait impérativement pour se faire se réincarner pour cette occasion dans un corps masculin. Cette hypocrisie mensongère aura blessé bien des âmes féminines courageuses aspirant à la Réalisation. Cet hymne rend également hommage à la force néanmoins nécessaire à de telles âmes, valeureuses entre toutes.

Compositeur: The Immediate (collectif)
Remix: Manolis Basilias
Titre original: An Epic Age

Hymne d’hommage à celle qui nous offre le cadre de vie de notre précieuse incarnation, la mère de tout ce qui vit en ce monde: la conscience de Gaïa, couronnée Reine de son Royaume planétaire en 2012 dont chaque forme de vie est le sujet, et retrouvant enfin son autorité bafouée. Puissent toutes les « sorcières » de ce monde, encore nourries par l’espoir de la voir ranimée de sa force de Vie originelle et elles-mêmes animées par la bienveillance, se rallier à son Royaume et en redeviennent les servantes consentantes et dévouées, et les garantes de son ralliement à la bannière de l’Unité de l’Archimagistère en tant qu’idéal de cohésion pour tous dans la Paix intérieure et la sérénité vraie.

Compositeurs: Nick Phoenix, Thomas Bergersen
Remix: Manolis Basilias
Titre original: Army of Justice

Cette ode est une pièce de presque 20 mn, une fresque contant la défection des forces du Chaos en tant que pouvoir de domination sur le Vivant, force arrachée des griffes de l’Ennemi manifesté en les prédateurs de l’Humanité, jusqu’à la victoire finale.

Compositeurs: Dan Cullen, Deryn Cullen, Greg Dombrowski, Yoav Goren, Jeffrey Fayman, Chris Haigh, John Samuel Hanson, Phil Rey, Thomas Vo.
Mixage : Manolis Basilias

https://soundcloud.com/archimagistere/ode-au-glas-du-chaos

Cette ode (en contexte il s’agit en principe d’une pièce composée et plus longue qu’un hymne) est une illustration musicale de notre monde aperçu selon l’angle de vue de la magie qui préside à la rencontre dans la réconciliation des consciences du « Petit Peuple » avec le monde des Hommes et inversement. « Notre monde » est désormais le Royaume de Terremère-Gaïa dont Gaïa est la mère autant que le corps cosmique visible, et indubitablement la Reine.

Compositeur: Future World Music (collectif)
Remix: Manolis Basilias
Titres originaux: Welcome To Your Fantasy, Journey to the Magical Kingdom, et A Winter Fairytale

Cette pièce exprime ce que les nombreuses générations à venir nommeront « les Temps de la Terreur ». Cet épisode reste encore à venir, c’est dans cet espace de temps que le Basculement aura lieu de l’ancienne civilisation d’Âge de Fer à la nouvelle d’Âge de Diamant, où les seules lois qui auront cours seront les siennes ; temps durant lesquels sera apposé le nouveau paradigme dans les esprits à l’arrêt, focalisés sur la promesse d’un monde enfin libre destiné aux justes, et pour les autres la fin irrémédiable.

Compositeurs : Kevin Goulding pour « City of the Fallen » (collectif)
Titres originaux : Atalaya, Consuming Fire, Voice of Rushing Waters, et Immortality

Cette ode conte sous couvert d’une fantaisie musicale la joie facétieuse et parfois taquine des élémentaux, fées et autres consciences appartenant à ce que l’on nomme « le Petit Peuple », tentant de traduire aussi bien que possible la féerie de leur monde.

Compositeurs: Nick Phoenix, Thomas Bergersen
Titre original: One Upon a Time

Retours de visiteurs

Je voulais vous remercier de l’ajout de la section "Audios" qui est une excellente initiative ! C’est l’idéal pour moi qui souhaite me mettre “dans l’ambiance” des nouvelles énergies d’Age de diamant au quotidien 🙂 Recevez toute ma gratitude pour votre travail et votre dévouement, notamment dans le cadre le programme de l’Académie Holistique du Savoir qui est un trésor de Connaissances.
Pierre
S’il nous est permis de nous exprimer sur nos sentiments concernant la nouvelle section AUDIO du site de l’Archimagistère… Et bien, Magnifique, Envoûtant, Entraînant, ces Hymnes sont réellement très agréables à écouter. Non en simple musique de fond, mais bien en conscience, en appréciant chaque note et chaque instrument, en plus du son qui se cache derrière tous les autres et qui fait toute la différence… 🙂 C’est une idée que j’apprécie beaucoup et qui nous offre, nous dévoile encore une autre partie de ce qu’est l’Archimagistère. Et non des moindres. Je suis agréablement surpris, de constater que ce type musical soit la trame de fond des hymnes de l’Archimagistère, un genre Epic, Heroic, Fantasy tels que les qualifieraient certains. C’est un genre de musique que j’apprécie particulièrement. Bien qu’il faille voir au delà de ce genre de classification… Quoi qu’il en soit, un grand MERCI de nous offrir ces compositions (...). Soyez bénis, infiniment. Mes sincères remerciements
Guillaume