Réserves alimentaires

Ça fait longtemps qu’on en parle, ça fait longtemps que certains pays y ont fait allusion. Mais la longueur du temps ne rend pas la consigne obsolète pour autant, tout au contraire. Si une certaine forme de négligence s’est peut-être installée avec le temps, il est grand temps de prendre ces quelques mesures au sérieux et de les remettre à l’ordre du jour. L’essentiel va dans le sens de réserves d’aliments déshydratées et d’eau. Pensez aux bougies et allumettes ou briquets, ainsi qu’au piles et aux lampes de poche pour les alimenter. Faites des réserves de carburant, ou ou deux jerricanes d’essence ou de gazole en fonction du carburant que consomme votre véhicule, et/ou votre groupe électrogène si vous en avez un (prévoyez une longue coupure de l’alimentation électrique). De petites bouteilles de gaz propane par exemple et au minimum peuvent être très utiles. Produits pharmaceutiques et de premiers secours, réserve d’eau potable, voire potable et non potable pour économiser la première, ainsi qu’un moyen de recevoir des stations radios afin d’être éventuellement tenus informés de l’évolution de la situation si est conservée leur capacité à émettre.

L’événement lui-même ne durera que trois à cinq jours, mais prévoyez un temps de crise qui lui succédera et auquel il faudra également faire face. Comptez donc large. Trois semaines semblent une bonne moyenne.